OUI, JE L'OSE !!

Aller en bas

OUI, JE L'OSE !!

Message par coeurbleu le Dim 22 Juil - 15:40

J'ose la prose qui en impose, braves gens!:
J'aime à me balader en petit bateau, la porte de la cuisine entre-baillée, avec vis à vis ;
J'ose vous bousculer dans votre conformisme bien-pensant, en mariant Jésus à Bouddha, avec la bénédiction de Mohamed.
Vénus devint Marie, mais sans ses roses, et je devins refoulée: mea culpa, mea maxima culpa....

Ideo precor particulièrement précaire, allez donc en paix, deo gracias.
Platini plutôt que Materrazzi (poil au kiki!), ou Zizou plutôt que Marcel: zoup lààà!, cerné!.
La vie en rose à talons plats plutôt qu'en bas résilles et talons aiguilles,
A beau fait rire les oiseaux et chanter les abeilles, ma première bi(gouine) party fut mémorable.

2 superbes modèles dignes de la vénus de Milan, pour faire la part belle aux défonceurs d'anus:
la blonde au zénith, tandis qu'un savoureux 69 célébra sa belle brune.
Me voila embarquée dans le TGV du plaisir féminin, après avoir sauté du viril convoit, pour fuir les frottis-frottas dans le bus.
A l'aise en treillis, préférant la jupe longue au balcon exhibé gratuitement, la jupe au ras des bonbons.

Amatrice indépendante de djembé, plutôt qu'à la balise des platines : juste une histoire de technique, plus musicale que l'électronique.
Passionnée du grand passage, observatrice de vos vies, j'ose l'aborder sans tabou ni chichis : choix d'éthique.
J'ose envoyer chier quand on me commence à me sucer le mou, au point de me trouer la rondelle:
Eh puis quoi encore!?, la vie m'est enfin trop belle, pour que vous me la voliez ! (en voila des belles!?).

J'aime à lire les histoires du petit Nicolas, et en ris en pensant au nain de jardin qui voulait passer le karsher ;
Néanmoins, le chti Manu avec son 49.3 aux bras du banquier de Rotchild, pour la cause gay, m'a bien amusée.
J'ai quand même de la peine à m'imaginer Jacquot aux bras de Lionel, histoire de culture et d'époque (souvenir amer).
Pour autant, j'ai décidé d'allier réussite personnelle inconvenante, au plaisir scandaleux de coucher avec les défroqués.
Après tout, les histoires de bourses valent bien, elles aussi, leur pesant d'or....

Histoire d'aides soumis à nationalité (un mariage et voila l'affaire arrangée!^^), ou histoire de bourses:
Le soir au bord de plage, les cours de langue sont encore, en fait, une histoire de fesses....
J'ose envoyer péter ceux et celles qui aiment à renifler les fions, mais qui chouinent si on leur fait de même.
Il est vrai qu'à force de voir les cumulo nimbus voiler mon ciel, je finis par en devenir blême.
Car faire des virées en cambrousse, est toujours d'une fin pénible en bout de course.
Mais enfin!?, je n'aime pas me faire retrousser les bas!: pour sûr, ces faits d'attentat me blessent !!.

Si j'ose descendre de ma montagne sans mon cheval, en ayant évité la fille du coupeur de joints, c'est pour mieux papillonner.
Allez donc me prendre en chasse, vous aurez quelques belles déconvenues!: j'ose parfois en publique péter.
Oser bailler durant le saint office, après avoir pieusement médité le saint rosaire, est d'une indolence à tout casser.
Avoir parfois fantasmé le blasphématoire à l'ombre du clocher, de choses sacrilèges, la nuit sur mon oreiller....
Moi qui ose promouvoir le sport sensuel en solitaire, et aime à rougir d'une jouissance égoïste à la dérobée.

Tonton Georges, Tonton renaud, et loin derrière, la bite à dudule en revenant de Nantes (la digue du cul):
Jupe indécente retroussée, mes air-bag à l'air libre, la culotte rentrée dans ma raie du cul: voila qui vous fait inévitablement bander!.
Suivre un épicurien au bord de la jetée, dans la nuit fauve à la pleine lune, pour m'acoquiner dans un voilier en travaux, oui j'ose.
Vouloir reprendre le chemin de la tranchée, planquée dans les fourrés, est simplement délétaire! ;
mais qu'à cela ne tienne, bordel de merde oui je l'ose !.

Vous n'aurez pas ma liberté de penser!, même le Diable peut aller se rhabiller!.
Même s'il me paye 3000e cash, il pourra bien se faire sucer, mais ne pourra jamais me défoncer.
J'ai osé crier haut et fort sur l'antenne de Franck Nicolas, combien le cul me troue le fion, oui et après?.
En attendant, je jouis d'un plaisir osé en écoutant tonton Christophe vouloir les nazuler.

Battre le pavé plutôt que de battre le fer quand il est chaud, le peuple Français sait faire ; mais prendre les armes en bloc, n'y comptez pas!: il préfère encore se faire sucer pour mieux se faire enculer !!.
Même si je ne bas pas la mesure, n'empêche qu'un tir de canon ne cesse de raisonner dans mon âme révoltée.
"Français!, à mon commandement. Serrez les rangs, en joue, FEU A VOLONTE!!": bien essayé camarade, mais de nos jours, ça ne vaut plus un Louis d'or !....
Docteur Renaud en cabinet, tandis que je bats la campagne en quête de mister Renard : me voila en cavale, de nouveau dehors....
avatar
coeurbleu
ADMIN
ADMIN

Féminin
Nombre de messages : 694
Age : 41
Localisation : avec toi, partout, toujours!...
Date d'inscription : 18/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum